DES ANNOVILLAIS DANS LEUR COMMUNE

Auguste Nicolle

 

A la question, quel est l’endroit que vous préférez à Annoville ? Auguste Nicolle répond sans l'ombre d'une hésitation : « C’est tcheu mé ! »

 

Auguste Nicolle est né à Annoville et y a toujours vécu. Sa maison et son jardin sont les endroits qu’il préfère dans la commune. Il faut dire qu’Auguste vit dans sa maison depuis 57 ans. Quand il y emménage avec sa jeune femme en 1965, cette nouvelle demeure lui offre tout le confort moderne qu’il n’avait pas auparavant. Il est alors maraîcher, tout comme son père et comme beaucoup de cultivateurs dans les années 60 à Annoville. Mais Auguste a sans doute un peu d’avance sur son temps, il a la particularité de cultiver bio ! Il vend ses légumes au marché de Saint-Lô, ainsi qu’enfant il l’a toujours fait avec son père. Auguste se souvient : « J’avais bricolé une pancarte sur laquelle j’avais inscrit Légumes cultivés sans engrais ni traitements chimiques de synthèse ».Les Saint-Lois lui font tout de suite confiance. « C’était raide, je n’avais pas le moral parfois, on avait des petits bouts de carottes, mais on les vendait », dit-il. « Saint-Lô était une ville d’intellectuels, alors ils appréciaient l’offre », ajoute-t-il. Il faudra attendre 1981 pour que les premiers décrets officialisent l’agriculture biologique, sous l’impulsion du ministre de l’agriculture, Pierre Méhaignerie. Auguste se souvient de la sécheresse de 1976 qui avait donné raison aux agriculteurs biologiques, lesquels en avaient moins ressenti les effets que leurs confrères.

 

Aujourd’hui, fidèle à son activité favorite, Auguste cultive son jardin où poussent en ce moment choux fleurs, choux de Bruxelles, poireaux, etc. Sa femme a planté une rangée de pêchers, qui ont donné des fruits magnifiques l’été dernier. 

Auguste aime son jardin et sa maison et c’est là qu’il pose avec plaisir pour la photo. 

Merci Auguste !