Parlons de nos haies !

Durant tout l’hiver, Manche Nature a encore constaté de très nombreuses destructions de haies. Elle a invité les habitants à signaler les coupes abusives. L’association a, également, incité les agriculteurs à respecter la législation qui protège la biodiversité.

Avec l’arrivée du printemps et de la période de nidification, le bocage connaît un peu de répit.

Interdiction de tailler les haies au printemps :

Un texte européen impose aux États membres de prendre une mesure sur «l’interdiction de tailler les haies et les arbres durant la période de reproduction et de nidification des oiseaux ».

La France, mauvaise élève, a choisi la période la plus courte possible par rapport à l’objectif assigné par le texte. Cette période s’étale du 1er avril au 31 juillet.

Interdiction de brûler les branchages :

Le préfet dans son arrêté permanent du 8 février 2005 stipule que le brûlage des végétaux est interdit entre le 1er avril et le 31 octobre. Cette incivilité est sanctionnable au titre du code l’environnement. En cas de non-respect, il est possible de contacter l’OFB (Office Français pour la Biodiversité) et de le signaler sur le site de Manche Nature.

Et après le 31 octobre, on recommence à brûler ?

Cette pratique du « brûlage des végétaux ligneux et non ligneux dont le diamètre est inférieur à 7 cm » accompagne en hiver la destruction de centaines de km de haies. Ces brûlages contribuent à accentuer les pics de pollution aux particules fines dangereux pour la santé. C’est, aussi des dizaines de TEP (Tonnes Équivalent Pétrole) qui partent inutilement en fumée ; ce qui contribue au réchauffement climatique.

Il est temps de mettre un terme à la destruction du bocage qui devient déliquescent et d’inviter les agriculteurs qui taillent leurs haies à valoriser les branchages en les broyant. Les copeaux de bois peuvent être vendus pour alimenter les chaufferies « bois », pour le paillage horticole ou encore servir de litière aux animaux.

Aussi, Manche Nature appelle les autorités compétentes à prendre en compte les services rendus par la haie pour favoriser la biodiversité et lutter contre le réchauffement climatique.


En fonction de l'emplacement de la haie, d'autres réglementations peuvent s'appliquer, pour lesquels les interlocuteurs locaux (maire, architecte des bâtiments de France, DREAL, DDTM, OFB ) sont cités en introduction et en bas de chaque fiche du document "La haie protège", accessible ici: https://www.manche.gouv.fr/Politiques-publiques/Agriculture/LA-HAIE-PROTEGE-PROTEGEONS-LA